La ronronthérapie

Soigner l’homme grâce au ronron du chat… Une bien belle idée, qui mérite toutefois d’être étudiée de plus près pour en vérifier la véracité.

La place du ronron dans le monde de la santé

On parle beaucoup de ronronthérapie sur le web, cependant en réalité nous peinons à trouver des ronronthérapeutes. Existent-ils? Vous vous en doutez, il n’y a pas de formation proprement dite dans cette discipline : des études ont été faites, rassemblant l’ensemble des effets du ronron sur le corps et l’esprit de l’homme. Libre à chacun d’utiliser ensuite le ronronnement comme il l’entend. Dans le milieu de la santé, le ronronnement n’est pas un outil : cependant, les établissements extra-hospitaliers comme les EHPADs (Etablissement d’Hébergement pour les Personnes Agées Dépendantes). Les résidents sont souvent animés par la présence du chat (pas toujours en bien!) et l’animal contribue à la bonne humeur de certains, la générosité des autres (qui donnent leurs restes au chat)…

Mécanismes physio-pathologiques du ronron

Le ronronnement déclenche une phase anabolisante qui l’aide à s’endormir , tout en l’aidant à reconstruire ses tissus (peau, pelage) ainsi que sa mémoire. Plusieurs hypothèses sont à ce jour envisagées : la contraction répétée des muscles du larynx, ou encore de la vibration d’une veine de gros calibre, la veine cave. Cette dernière provoquerait donc un son amplifié par la pression venant des poumons, de la trachée et  des fosses nasales. Essayons de comprendre : le coeur s’adapte aux besoins de l’organisme instantanément. Lorsqu’on a une frayeur, le rythme cardiaque s’accélère, et lorsqu’on se détend il s’apaise. Lorsque ces animaux heureux, mais aussi lorsqu’ils ont peur, leurs pulsations cardiaques elles aussi changent de rythme. Cette fluctuation pourrait-elle provoquer un son, comme un gragarisme, par le sang qui afflue contre les parois de la veine?

Les effets de la ronronthérapie sur l’homme

Comme tout ce qui nous détend, le principal impact de la ronronthérapie est l’apaisement psychologique : on fait le vide simplement en écoutant ce bruit agréable, tel un bouddhiste qui médite sur le son du vent. Le coeur qui perçoit la tranquillité diminue son activité, un peu comme s’il se mettait en mode veille, comme s’il n’était plus prête à faire feu à tout moment. Si l’on considère ce premier effet du ronron sur le coeur, on imagine l’impact général du ronronnement sur notre corps tout entier… La ronronthérapie est simple, dès lors que le chat a décidé de ronronner !

Un impact sur les os, les muscles et la cicatrisation ?

Certains kinésithérapeutes ont constaté l’accélération de phénomènes de guérison en recourant à la ronronthérapie : pour eux la ronronthérapie consiste à passer une bande sonore diffusant le son du ronron pendant une séance de kiné. Le corps, détendu est alors plus maniable, facilitant ainsi les gestes du professionnel.

Au-delà de ça, les os et la peau cicatriseraient plus vite en écoutant un chat ronronner ! Comme quoi les animaux de compagnie ont un réel pouvoir bienfaisant sur l’homme!

Voici un avis vidéo pour vous détendre :

Laisser un commentaire