Chien dépressif : signes, causes, traitements…

Oui un animal peut déprimer : tous d’ailleurs le peuvent. Ici, nous allons apprendre les signes qui doivent alerter pour mieux aider le chien dépressif.

Les symptômes d’un chien dépressif

A l’image de l’homme, ce sont d’abord les comportements qui peuvent informer le maître sur le mal-être de son chien : il ne mange plus, ne joue plus, ne bouge plus, n’aboie plus… Ou alors, c’est tout l’inverse : boulimie, agressivité, malpropreté… A vous de voir si votre compagnon a une attitude inhabituelle. Si effectivement vous trouvez votre compagnon d’humeur très triste au point de mettre sa vie en danger, vous allez devoir identifier la cause de cet état dépressif. Un déménagement? De mauvais traitements? Un nouvel animal de compagnie qu’il jalouse?

Quand la dépression cache quelque chose

N’écartons surtout pas le fait que c’est un problème somatique (maladie physique) qui peut rendre le chien dépressif. C’est pour cela qu’il faut consulter rapidement un vétérinaire dans les cas graves : un animal qui ne boit pas de la journée (tenter de le faire boire avec une seringue), ou qui ne s’alimente plus est en danger de mort. La déshydratation le guette et comme nous, il peut en mourir.

Les causes de la dépression

Mis à part ces changements de la vie peu inquiétants, un animal dépressif peut très bien avoir subi un choc qui le plonge dans une pathologie grave et difficile à inverser. Un accident de voiture, une maltraitance importante… Dans ces cas, on peut généralement retrouver des traces sur le corps (blessures, douleurs à la caresse, mordillements, démangeaisons…).

Voilà pourquoi un animal domestique qui rentre blessé doit consulter dans la journée, même s’il ne semble pas avoir de fracture. Les animaux s’expriment peu, notamment au sujet de la douleur, et on peut donc vite passer à côté d’une situation d’urgence…

Traitements

Une fois la cause décelée et résolue (si possible), on peut espérer que l’énergie et la bonne humeur reviennent comme avant. Il est important de signifier votre soutien moral en organisant des activités appréciées par le chien dépressif (promenades, jeux, toilettage, massage…). Partir en week-end ou en vacances dans un endroit familier, où résident de bons souvenirs pour le chien…  Parfois, ces gestes bonnes attentions apportées au chien déprimé ne suffisent pas. Vous pouvez alors consulter un comportementaliste qui saura décoder la dépression du chien et vous proposez des pistes.

Quoi qu’il en soit, consultez votre vétérinaire : il saura vous guider!